Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 07/08/2017 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MUZIANO Girolamo


Ecole vénitienne

Le Christ mort déposé sur la pierre de l'onction

1566/1568

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 5102, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII3579
MA3395

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MUZIANO Girolamo

TECHNIQUES :
Sanguine, rehauts de blanc.Collé en plein.
H. 00,280m ; L. 00,206m

HISTORIQUE :
Everhard Jabach (L. 2959), montage à bandes dorées des dessins collés et dorés de sa collection, dits d'ordonnance ; 'Inventaire Jabach, I : escole florentinne', n° 296 (Muziano) - Acquis pour le Cabinet du roi en 1671, paraphe de Jean Prioult (L. 2953) - Marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207)
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach, acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 517 desseins d'ordonnances escole florentinne : 296 Nostre Seigneur que on enseveli ou il a plusieurs figures entiere a la sangine sur de papier blan sur 10 1/2 pouce de long sur 13 pouc[e] de haut dudit [de Mutiano [Muziano]]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.442, chap. : Ecole vénitienne, carton 29. (...) Num¿ro : 3395. Nom du ma¿tre : Muziano, Girolamo. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 16. D¿signation des sujets : Le Christ mis au tombeau. Dessin à la sanguine. Dimensions : H. 28,5 x L. 21cm. Origine : Collection ancienne.Prix de l'estimation de l'objet : 1francs. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
Ce dessin est une étude pour la 'Lamentation sur le Christ mort ' peinte par Girolamo Muziano pour l'autel de la chapelle funéraire de l'abbé espagnol Filippo Ruiz, dite aussi chapelle du Crucifix, dans l'église de Santa Caterina de' Funari, à Rome (Patrizia Tosini, 'Girolamo Muziano (1532-1592) : dalla Maniera alla Natura', Rome, Ugo Bozzi Editore s.r.l / Edizioni per la Storia dell'Arte, 2008, p. 185, 364, 177 fig. 157 ; Eadem, « Some Newly Identified Drawings by Girolamo Muziano », Master Drawings, 52, 2014, 2, p. 188, 199 note 14, p. 189 fig. 10). Muziano exécuta cet imposant retable dans le cadre d'un cycle de peintures commandé par le prélat pour décorer la chapelle qu'il venait de se faire construire. Après des années passées à décorer les résidences du cardinal Ippolito d'Este, ce chantier fut pour lui l'occasion de confirmer ses qualités de peintre dans un ensemble de quatorze tableaux à l'huile, exécutés sur ardoise ou sur cuivre et encastrés dans des encadrements en stucs réalisés sans doute d'après ses dessins. Le programme iconographique en revenait au commanditaire, membre de l'Archiconfrérie des Funari, fonctionnaire de la Penitenzieria Apostolica et correcteur auprès de l'archive de la Curie Romaine, qui en fait état dans son premier testament en date 17 décembre 1566, peu ou prou au moment du début des travaux (Patrizia Tosini, 'Girolamo Muziano ...', cit., p. 175, 360-361). Le cycle de tableaux, consacré au thème du Salut de l'humanité par la mort du Christ sur la Croix, célèbre les guérisons miraculeuses du Sauveur et la résurrection de Lazare (pour la liste des sujets, voir Ibidem, p. 360 A. 15). Son exécution était, semble-t-il, achevée en 1568, hormis les peintures de l'arcade d'entrée, complétées en 1571 par Federico Zuccaro (peintures signées et datées). Un autre dessin préparatoire au décor est conservé à Florence (Galleria degli Uffizi, GDSU, n. 1884 F : étude pour 'Saint Jérôme adorant le Crucifix'. Texte extrait de Laura Angelucci, dans cat. exp. Art Royal, Meisterzeichnungen aus dem Louvre, sous la direction de Xavier Salmon, Salzbourg, Salzburg Museum, 3 juin - 3 septembre 2017, n° 12 (avec bibliographie antérieure).

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Rome, Santa Caterina dei Funari, oeuvre en rapport, Florence, Galleria degli Uffizi, oeuvre en rapport, Rome, Santa Caterina dei Funari, chapelle Ruiz, oeuvre en rapport
Personnes : Marie Madeleine, sainte - Jésus-Christ - Vierge Marie - Jean l'Evangéliste, saint - Sainte Femme - Jérôme, saint+ - Lazare+ - Zuccaro, Federico+ - Ruiz, Filippo+ - Este, Ippolito+
Sujets : Déploration du Christ - ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Lamentation
Techniques : rehauts de blanc - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 3, p. 77