Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 07/08/2017 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

MORO Marco del


Ecole vénitienne

Diane et Endymion (ou Vénus et Adonis ?)

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 5083, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII3878
MA3685

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
MORO Marco del
A. Ballarin

ANCIENNES ATTRIBUTIONS :
MORO Giulio del

TECHNIQUES :
Plume et encre brune, lavis bleu, rehauts blancs, papier brun. Collé en plein. Dessin restauré.
H. 00,370m ; L. 00,261m

HISTORIQUE :
Giorgio Vasari, fragment d'une page du 'Libro de' Disegni' (L. 2858) avec cartouche portant l'inscription : 'GIVLIO DEL MORO / Pittor Veronese'. Dimensions du montage : H. 600 ; L. 460 mm - Everhard Jabach (L. 2959), bandes dorées des montages des dessins collés et dorés de sa collection, dits d'ordonnance ; 'Inventaire Jabach, I : escole florentinne', n° 451 (G[iulio]. Del Moro) - Acquis pour le Cabinet du roi en 1671, paraphe de Jean Prioult (L. 2953). - Marques de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin dit d'ordonnance collé et doré de la collection d'Everhard Jabach, acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin a conservé tous les signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement du fonds Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage sont en accord avec la description donnée par la notice de l'inventaire Jabach correspondant au numéro d'inventaire à la sanguine. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 517 desseins d'ordonnances escole florentinne : 451 Une Venus qui inplore la mort de Adonis figures entiere et animaux a la plume lavé de bleu et rehaussé sur de papier gris de 17 pouce de long sur 22 1/2 pouce de haut de Guilio del Moro [Giulio del Moro]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.3, p.477, chap. : Ecole vénitienne, carton 32. (...) Num¿ro : 3685. Nom du ma¿tre : Giulio del Moro. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er. D¿signation des sujets : Diane et Endimion. Dessin lavé et rehaussé de blanc. Dimensions : H. 37,5 x L. 26cm. Origine : Collections nouvelle et de Vasari..Prix de l'estimation de l'objet : 10francs. Emplacement actuel : Idem [[ Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD35

COMMENTAIRE :
Traditionnellement attribué à Giulio del Moro (v. 1555 ; documenté en 1618), ce dessin a été rendu à son frère aîné, Marco del Moro, par Alessandro Ballarin en 1971 (Alessandro Ballarin, « Considerazioni su una mostra di disegni veronesi del Cinquecento », Arte veneta, XXV, 1971, p. 113-115, fig. 155). Décrit dans l'inventaire Jabach (1671) comme 'Vénus pleurant la mort d'Adonis', le sujet a été identifié par Catherine Monbeig Goguel (dans cat. exp. Giorgio Vasari : Dessinateur et Collectionneur. XXXVIe exposition du Cabinet des Dessins, introduction par Roseline Bacou, Paris, musée du Louvre, 1er octobre - 31 décembre, 1965, n° 96) comme Diane et Endymion. Selon la légende, Sélène, la déesse de la Lune assimilée à Diane, succomba à la beauté du berger grec Endymion, plongé par Jupiter dans un sommeil éternel. Ainsi, chaque nuit, en traversant le ciel, elle arrêtait son char pour contempler le jeune homme dormant à la belle étoile (Lucien de Samosate, Dialogues des dieux (I, 11). Si l'éclairage nocturne de la scène conforte l'identification de la femme comme une Sélène/Lune/Diane, le ton dramatique de la représentation ne permet pas d'écarter la plus ancienne identification du sujet, Vénus pleurant la mort d'Adonis (voir Hélène Sueur, dans cat. exp. Le dessin à Vérone aux XVIe et XVIIe siècles. 101e exposition du Cabinet des dessins, par Dominique Cordellier et Hélène Sueur, Paris, Musée du Louvre, 7 octobre - 13 décembre 1993, p. 136-137, qui rappelle que cette interprétation du sujet est rendue sans équivoque dans une ancienne copie avec variantes du dessin, toujours au Louvre, Inv. 12095). Les motifs du montage vasarien prennent en compte l'ambiguïté du sujet représenté : les plumes de paon - attribut de Junon - en haut de l'encadrement parlent en faveur de Diane et Endymion (Ibidem, p. 136), tandis que les termes pleurants et les flambeaux retournés, allusifs à la mort, donnent à penser à un Adonis expirant. Texte extrait de Laura Angelucci, dans cat. exp. Art Royal, Meisterzeichnungen aus dem Louvre, sous la direction de Xavier Salmon, Salzbourg, Salzburg Museum, 3 juin - 3 septembre 2017, n° 24 (avec bibliographie antérieure).

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Vasari, Giorgio - Cabinet du Roi
Lieux : Paris, Musée du Louvre, oeuvre en rapport
Personnes : Diane - Vénus - Adonis - Endymion - Junon+ - Jupiter+ - Séléné
Sujets : MYTHOLOGIES - Vénus et Adonis - Diane et Endymion - Métamorphoses, d'Ovide - Dialogue des dieux, de Lucien
Techniques : encre brune - papier beige - rehauts de blanc - lavis bleu - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 3, p. 74