Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 23/05/2017 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

DELACROIX Eugène


Ecole française

Deux études d'armure de la collection Meyrick

1825

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 55342, Recto

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
DELACROIX Eugène

TECHNIQUES :
Crayon noir et lavis d'aquarelle sur papier.
H. 00,185m ; L. 00,265m

HISTORIQUE :
Cachet de la vente d'atelier. Galerie Prouté, Paris ; achat en 2007 par Véronique et Louis-Antoine Prat ; don par l'intermédiaire de la Société des Amis du Louvre. Décision du président-directeur du musée du Louvre du 30 novembre 2016.
Dernière provenance : Prat, Louis-Antoine et Véronique, par l'intermédiaire des Amis du Louvre
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 2016


COMMENTAIRE :
Au cours de son séjour en Angleterre, de la mi-mai à la fin août 1826, Delacroix se rendit deux fois, en compagnie de deux autres artistes, Richard Parkes Bonington et Alexandre Colin, les vendredi 8 et samedi 9 juillet, chez Samuel Rush Meyrick (1783-1848), éminent spécialiste de l'histoire des armures européennes. Sa collection très fameuse était présentée chez lui à Londres, dans sa maison d'Upper Cadogan Place, puis après 1830, dans son château du Herefordshire. Meyrick tint un registre des visiteurs de 1820 à 1830 ; offert à la Wallace Collection en 2003, il a été publié par Stephen Duffy (en ligne sur le site de la Wallace Collection et article : French artists and the Meyrick armoury, Burlington Magazine, May 2009, No. 1274, Volume CLI). On y trouve les noms de plusieurs artistes français, dont Isabey, plusieurs de ses dessins exécutés chez Meyrick sont conservés au Louvre (album RF 51742, folio 4, recto et verso, folio 5 recto, rapporté sur le contreplat de devant de l'album, une Autorisation de copie pour les armures de la collection Meyrick). Pour les études par Delacroix, d'après des pièces de la collection Meyrick, en plus de ce dessin, d'autres feuilles sont connues, trois au Louvre (RF 9846, RF 30029, RF 30030), une à la Wallace Collection (2006.2 ), une au British Museum (1975 0301.35). On y lit des annotations identifiant l'armure présentée sur un cheval caparaçonné comme étant celle du duc de Longueville que Meyrick avait acheté en France au château de Coulommiers. Il s'agit en fait de l'armure de bataille de Lord Buckhurst, réalisée vers 1587 dans les ateliers de Greenwich créés par Henri VIII pour rivaliser avec les grands ateliers européens. Le Journal de Delacroix ne fait pas mention de ces deux visites puisqu'il est interrompu à cette date, l'artiste y fait allusion sur l'une des pages d'un album conservé au Louvre (RF 9143, folio 6, Paysage, aquarelle, annotation : Vu en allant chez M. Meyrick avec Edouard le vendredi 8 juillet / fait le lendemain) et à la fin de sa vie dans une lettre au critique Théophile Thoré, datée du 30 novembre 1861 (Marie-Pierre Salé, Quand Delacroix s'intéressait aux armures, Tribune des Amis du Louvre, dans Grande Galerie, Le Journal du Louvre, déc. 2016/janv./févr. 2017, n° 38, p. 26-27).

INDEX :
Collections : Prat, Louis-Antoine et Véronique
Lieux : Londres, Wallace Collection, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, département des Arts graphiques, oeuvre en rapport, Londres, Upper Cadogan Place+, Herefordshire, château+, Coulommiers, château+
Personnes : Longueville, duc de+ - Meyrick, collection particulière, oeuvre en rapport - Henri VIII, roi d'Angleterre+ - Bonington, Richard Parkes+ - Colin, Alexandre+ - Isabey, Eugène, oeuvre en rapport - Meyrick, Samuel Rush (1783-1848)+ - Buckhurst, Lord+ - Thoré, Théophile+
Sujets : armure - Delacroix, Eugène, Journal - atelier de Greenwich