Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/11/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Gravé par

POMPADOUR Jeanne Antoinette POISSON D'ETIOLES, Marquise de


Ecole française

Frontispice: suite d'estampes gravées par madame la marquise de Pompadour

Gravure

TECHNIQUES :
eau-forte - retouches au burin

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
18915 LR/ Recto

Anciens numéros d'inventaire :
19207

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Portefeuille 442

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Gravé par POMPADOUR Jeanne Antoinette POISSON D'ETIOLES, Marquise de
Gravé d'après BOUCHER François
Retouché par COCHIN Charles Nicolas

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Eau-forte et retouches au burin. Le titre est gravé sur la draperie :'SUITE / D'ESTAMPES / Gravées / Par Madame / La MARQUISE /De/ POMPADOUR/ d'Après les Pierres / gravées de /GUAY Graveur du ROY'
Dimensions à la feuille : H. 00,339m ; L. 00,238m
Dimensions au coup de planche : H. 00,209m ; L. 00,157m
Dimensions au trait carré : H. 00,177m ; L. 00,132m

HISTORIQUE :
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
Frontispice pour 'La suite d'estampes gravées par Madame la Marquise de Pompadour d'après les pierres gravées de Guay graveur du Roy' (18915 LR à 18960 LR et recueil L 207 LR) se composait à l'origine de cinquante-deux reproductions d'intailles et camées d'après les dessins de Guay, Boucher et Vien, et d'un frontispice dessiné par Boucher et retouché certainement par Cochin fils. Trente-sept dessins furent exécutés par Boucher. Cette suite terminée en 1755 fut portée à soixante-trois planches dont plusieurs sont datées de 1751, 1756 et 1758. Six autres sujets furent ajoutés ensuite, étrangers à l'œuvre de Guay. La soixante-dixième planche est le frontispice pour Rodogune (18961 LR). Deux numéros ne furent pas achetés par le baron Edmond : le 41 et le 48 (L'Amour sacrifiant à l'Amitié et L'Amour vigilant). Les cuivres furent acquis par Basan en 1782 qui en fit un nouveau tirage. (P. Jean-Richard, Inventaire général de gravures de l'Ecole française 'L'œuvre gravé de François Boucher dans la Collection Edmond de Rothschild', Paris 1978, p. 356, n°1478). Le Blanc, 1856, III, p. 227, n°13 à 76; Portalis et Béraldi, 1882, III, 1ère partie, p. 322 et suiv.; Gusman, 1926, pl. face p. 18.

INDEX :
Personnes : Guay, Jacques, oeuvre en rapport

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 6, p. 41