Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 11/12/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Gravé par

CALLOT Jacques


Ecole française

Les Caprices : Le gentilhomme au manteau posé sur la hanche

Gravure

TECHNIQUES :
eau-forte

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
L 45 LR/856 Recto

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Recueil : Callot Jacques -5-
L 45 LR
Folio 75
rapporté au verso

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Gravé par CALLOT Jacques

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Eau-forte. Numérotation manuscrite en haut à gauche à côté du trait carré, à la plume et à l'encre brune : 11.
Dimensions à la feuille : H. 00,057m ; L. 00,105m

HISTORIQUE :
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
La suite des Caprices comprend cinquante pièces : quarante-huit petites compositions, plus un frontispice et une dédicace au prince Laurent de Médicis. Baldinucci propose de dater la suite de 1616, Mariette la situe vers 1618-1619. Bruwaert date l'ensemble de 1617 en raison des documents trouvés dans l'Archivio di Stato de Florence qui pourraient correspondre à la suite des Caprices (achat d'eau-forte, de papier et paiement d'une forte somme d'argent). On connaît seulement un état de la suite italienne. D. Ternois conclut que l'exécution des eaux-fortes a exigé des dessins antérieurs au moins d'un an à la publication, en même temps que des études faites dans un style plus naturaliste. En 1621 Callot grave à nouveau la suite à Nancy. La demande du public et l'apparition des copies expliquent cette seconde suite. Elle a été chiffrée au second état au début du XVIIIe par J. Fagnani. Une étude présentant des analogies avec cette estampes et avec d'autres figures des Caprices, la Guerre d'Amour et les deux Pantalons est conservée dans une collection particulière à Paris. La Collection Rothschild conserve la suite complète faite à Florence, celle de Nancy, et une série d'un tirage XVIIIe du cuivre florentin, à laquelle appartient cette planche. Tous les cuivres de deux séries sont aujourd'hui perdus. Les dessins conservés peu nombreux (T. 17 à 24). J. Lieure 'Jacques Callot', Catalogue de l'œuvre gravé, Paris, Editions de la Gazette des Beaux-Arts, 1927, vol I, p. 86 à 103, n°238. D. Ternois in 'Jacques Callot, 1592- 1635', Paris, 1992, p. 233 et 240. E. Meaume 816. Bruwaert, 1912, pp. 71 et 72

DESCRIPTION DU RECUEIL :
H : 00,475 m L : 00,343 m D : 00,050 m Livre ouvert : 00,665 m

INDEX :
Personnes : Médicis, Laurent de+