Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 11/12/2015 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Gravé par

CALLOT Jacques


Ecole française

Les Caprices : Dédicace à Laurent de Médicis

Vers 1621

Gravure

ETAT :
Épreuve du 1er état

TECHNIQUES :
eau-forte

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
L 45 LR/790 Recto

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Recueil : Callot Jacques -5-
L 45 LR
Folio 68
rapporté au recto

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Gravé par CALLOT Jacques

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Eau-forte. Une dédicace est gravée dans un trait d'encadrement rectangulaire : "All' ILL.mo et Ecc.mo Sig. PRINCIPE / DON LORENZO MEDICI. / Le stampe Ecc.mo Sig.re ché io umilmente presento all / Ecc.za Vra, sono, per cosi dire, i primi Fiori che io / ho colti nel campo del mio sterile ingegno. Accetti | bénig.te il dono o, per dir meglio le primitie delle mie fatiche,/ dovute a lei per obligo di servitu; esele paré il luogo / dové nati sono, atto a produrre qualche frutto di / Virtuosa operatione, si degni con i raggi della sua gra / di fecondarlo che quanto mi sopra porgere le sara | da me rever.te consecrato. Bacio umil.te a V. E. la Veste | e le prego da Dio il colmo d'ogni felicita | Di V. Ecc.za Humil.mo e Devot.mo Servo / Iacopo Callot".
Dimensions à la feuille : H. 00,058m ; L. 00,083m
Dimensions au trait carré : H. 00,056m ; L. 00,081m

HISTORIQUE :
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
La suite des Caprices comprend cinquante pièces : quarante-huit petites compositions, plus un frontispice et une dédicace au prince Laurent de Médicis. Baldinucci propose de dater la suite de 1616, Mariette la situe vers 1618-1619. Bruwaert date l'ensemble de 1617 en raison des documents trouvés dans l'Archivio di Stato de Florence qui pourraient correspondre à la suite des Caprices (achat d'eau-forte, de papier et paiement d'une forte somme d'argent). On connaît seulement un état de la suite italienne. D. Ternois conclut que l'exécution des eaux-fortes a exigé des dessins antérieurs au moins d'un an à la publication, en même temps que des études faites dans un style plus naturaliste. En 1621 Callot grave à nouveau la suite à Nancy. La demande du public et l'apparition des copies expliquent cette seconde suite. Elle a été chiffrée au second état au début du XVIIIe par J. Fagnani. La Collection Rothschild conserve la suite complète faite à Florence, celle de Nancy, à laquelle appartient cette planche, et une série d'un tirage XVIIIe du cuivre florentin. Tous les cuivres de deux séries sont aujourd'hui perdus. Les dessins conservés peu nombreux (T. 17 à 24). J. Lieure 'Jacques Callot', Catalogue de l'œuvre gravé, Paris, Editions de la Gazette des Beaux-Arts, 1927, vol I, p. 86 à 103, n°215. D. Ternois in 'Jacques Callot, 1592- 1635', Paris, 1992, p. 233 et 240, n°197. E. Meaume 770 et 771. Bruwaert, 1912, pp. 71 et 72.

DESCRIPTION DU RECUEIL :
H : 00,475 m L : 00,343 m D : 00,050 m Livre ouvert : 00,665 m

INDEX :
Personnes : Médicis, Laurent de+
Sujets : Dédicace