Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 07/12/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Gravé par

POMPADOUR Jeanne Antoinette POISSON D'ETIOLES, Marquise de


Ecole française

Illustration pour Rodogune

Gravure

TECHNIQUES :
eau-forte - burin

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
18961 LR/ Recto

Anciens numéros d'inventaire :
19253

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Portefeuille 442

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Gravé par POMPADOUR Jeanne Antoinette POISSON D'ETIOLES, Marquise de
Gravé d'après BOUCHER François
Retouché par COCHIN Charles Nicolas

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Eau-forte et burin.
Dimensions au trait carré : H. 00,226m ; L. 00,138m

HISTORIQUE :
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
Ce frontispice pour Rodogune -tragédie de P. Corneille- est la soixante-dixième planche pour la 'Suite d'estampes gravées par Madame la Marquise de Pompadour d'après les pierres gravées de Guay graveur du Roy' (18915 LR à 18960 LR et recueil L 207 LR). Cette estampe a été retouchée par C. N. Cochin. La suite est composée à l'origine de cinquante-deux reproductions d'intailles et camées d'après les dessins de Guay, Boucher et Vien, et d'un frontispice dessiné par Boucher et retouché certainement par Cochin fils. Trente-sept dessins furent exécutés par Boucher. Cette suite terminée en 1755 fut portée à soixante-trois planches dont plusieurs sont datées de 1751, 1756 et 1758. Six autres sujets furent ajoutés ensuite, étrangers à l'œuvre de Guay. Deux numéros ne furent pas achetés par le baron Edmond : le 41 et le 48 (L'Amour sacrifiant à l'Amitié et L'Amour vigilant). Les cuivres furent acquis par Basan en 1782 qui en fit un nouveau tirage. La technique de la préparation à l'eau-forte sans repentir fait penser à Grigaut que cette œuvre fut gravée par Boucher et non pas par Mme de Pompadour. Un dessin de Boucher préparatoire à cette composition est conservé à la Bibliothèque Nationale. La composition de Boucher est à rapprocher du carton de Ch. A. Coypel, Rodogune et Cléopâtre, -conservé au musée de Grenoble- pour une des Tentures d'Opéra, de Tragédie et de Comédie tissées au Gobelins. Fragonard aurait pu s'en inspirer pour sa composition de Corésus et Callirrhoé. P. Jean-Richard, Inventaire général de gravures de l'Ecole française 'L'œuvre gravé de François Boucher dans la Collection Edmond de Rothschild', Paris 1978, p. 364, n°1514. Le Blanc, 1856, III, p. 227, n° 9; Portalis et Béraldi, 1880, I, 2ème partie, p. 569, n°363 et 1882, III, 1ere partie, p. 322 et suiv.; Roux, 1946, V, p. 83, n°300; Grigaut, 1948, p. 266, fig. 2.

INDEX :
Collections : Roth, David-Didier
Sujets : Corneille, Pierre, Rodogune

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 51