Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 10/02/2014 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHER François


Ecole française

Oriental assis

Gravure

ETAT :
Épreuve du 1er état

TECHNIQUES :
eau-forte

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
18122 LR/ Recto

Anciens numéros d'inventaire :
18622

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Portefeuille 429

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHER François
Gravé d'après WATTEAU Antoine

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Signée sous le trait carré, à gauche : 'Watteau.' A droite : 'B. Sc. ' et au-dessous : '122' Filigrane : monogramme du Christ dans un cercle.
Dimensions à la feuille : H. 00,522m ; L. 00,344m
Dimensions au coup de planche : H. 00,325m ; L. 00,245m
Dimensions au trait carré : H. 00,310m ; L. 00,240m

HISTORIQUE :
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
En 1721, Jean de Julienne entreprit de faire reproduire les dessins de Watteau pour réaliser un recueil des œuvres de ce dernier qui venait de mourir. Il fut publié en deux volumes chez Audran et Chéreau, l'un en 1726, le second en 1728, et tiré en 100 exemplaires seulement. Ce recueil est intitulé 'Figures de différents caractères, de Paysages, et d'Etudes dessinées d'après nature par Antoine Watteau peintre du Roy en son Académie Royale de Peinture et de Sculpture Gravées à l'Eau-forte par des plus habiles Peintres et Graveurs du Temps, tirées des plus beaux cabinets de Paris'. Quinze artistes participèrent, dont Boucher, à qui on attribue 119 pièces, auxquelles s'ajoutent 9 autres planches sans signature qui lui sont également attribuées. Cette gravure figure dans le premier Tome. Le dessin, sanguine et pierre noire, se trouve dans la Collection P. Bordeaux-Groult, Paris. Un autre dessin, en contrepartie, peut-être le dessin de la main même de Boucher pour la gravure, est actuellement au Museum og Fine Arts, Boston. Hérold et Vuaflart (Dacier et Vuaflart, 1929, I, p. 114) pensent que cet Oriental serait Méhémet Effendi, l'ambassadeur de la délégation turque venue en France en 1721. Goncourt parle de l'ambassadeur persan Mohammed Riza Bey venu en 1715. D'après Parker et Mathey, les Orientaux dessinés par Watteau sont en effet des persans ; il ne s'agirait pas ici du portrait de Riza Bey, qui était barbu, mais d'un membre de sa suite. Deux gravures de l'almanach de 1716, représantant 'L'entrée de l'Ambassadeur de Perse à Paris... le 7 février 1715' et 'L'Audience donnée par le roi Louis XIV à l'ambassadeur de Perse... le 19 février 1715' (27258 L.R.) viennent à l'appui de cette hypothèse. (in Inventaire général de gravures de l'Ecole française 'L'œuvre gravé de François Boucher dans la Collection Edmond de Rothschild', Pierrette Jean-Richard, Paris 1978, p.44, n° 84) Baudicour, 1861, II, p. 71, n° 90 - Goncourt, 1875, p. 268, n° 493 - Dacier, 1926, pl. XXXIII - Roux, 1934, III, p. 271, n° 63 - Parker et Mathey, 1957, II, n° 790 - Paris, Cabinet des Dessins, 1971, n° 13.

INDEX :
Collections : Roth, David-Didier
Lieux : Boston, Museum of Fine Arts, oeuvre en rapport, Paris, Musée du Louvre, Collection Edmond de Rothschild, oeuvre en rapport, Paris, Collection P. Bordeaux-Groult, oeuvre en rapport

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8