Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 05/04/2018 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

GOYEN Jan van


Ecole hollandaise

Large rivière traversée par un bac

Dessin

TECHNIQUES :
lavis gris - pierre noire

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
3536 DR/ Recto

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Portefeuille XXXVI

ATTRIBUTION ACTUELLE :
GOYEN Jan van

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Dimensions à la feuille : H. 00,171m ; L. 00,274m

HISTORIQUE :
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
Signé et daté en bas à gauche, à la pierre noire : 'VG 1653' Cette feuille est l'un des très nombreux dessins autonomes, soigneusement achevés, signés et datés, produits par Jan van Goyen pour le marché de l'art. Cette production dont le paysagiste s'est fait une spécialité atteint son apogée dans les années 1651-1653, quand il délaisse la peinture pour se consacrer essentiellement au dessin. On ne compte pas moins de trois cent cinquante feuilles datées de cette courte période, un nombre tout à fait exceptionnel pour l'époque. A la fin de sa carrière, Jan van Goyen s'attache tout particulièrement à la représentation des paysages de rivière comme cette 'Large rivière traversée par un bac' bordée d'une guinguette et de plusieurs moulins. Un bac chargé de passagers se dirige vers un petit débarcadère où se trouvent trois figures et une barque de pêcheurs, tandis qu'au second plan un voilier prend la direction du large. Van Goyen a beaucoup voyagé le long des grands fleuves de Hollande, un bâton de pierre noire à la main, fixant ses impressions par quelques notations rapides dans des carnets d'esquisse. De retour dans son atelier, il utilisait ces notations sommaires pour recomposer les paysages de mémoire. Le trait de pierre noire, spontané, présente de riches modulations, de la ligne ferme et incisive aux rapides notations bouclées. Les puissantes diagonales formées par les berges conduisent l'œil vers la ligne d'horizon, baignée d'une lumière diffuse et argentée traduite par la réserve du papier. Elles sont soutenues par l'alternance de bandes sombres et claires évoquant les passages nuageux, que démultiplie le jeu des reflets du ciel sur la rivière. (O. Savatier Sjöholm in cat. exp. 'Dessiner le quotidien. La Hollande au Siècle d'or', Paris, musée du Louvre, 2017, n° 48b) Voir aussi : H.U. Beck, 'Jan van Goyen 1596-1656, ein Oeuvreverzeichnis', vol. 1, Amsterdam, 1972, n° 533.

INDEX :
Collections : Klinkosch, J. C. von - Muller

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 24