Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 17/03/2017 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

GHEYN Jacob II de


Ecole hollandaise

Un Arquebusier

Dessin

TECHNIQUES :
encre brune - lavis gris - lavis noir - rehauts de gouache blanche - stylet - plume

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
3509 DR/ Recto

Anciens numéros d'inventaire :
2

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Portefeuille XXXVI

ATTRIBUTION ACTUELLE :
GHEYN Jacob II de

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Plume et encre brune, lavis gris et noir, rehauts de gouache blanche. Contours repassés au stylet pour le transfert. Encadré d'un trait à l'encre brune.
Dimensions à la feuille : H. 00,252m ; L. 00,187m

HISTORIQUE :
J. Goll van Franckenstein et son fils J. II Goll, marque au verso en bas à gauche (L. 2987 avec le n° N.4056) ; P. H. Goll van Franckenstein ; vente Goll van Franckenstein, Amsterdam, 1er juillet 1833 et jours suivants ; D. Didier-Roth, décembre 1876 ; donation E. de Rothschild au musée du Louvre en 1935.
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
Jacques de Gheyn est célèbre pour avoir composé les dessins préparatoires d'un ouvrage militaire, le 'Maniement d'armes, d'arquebuses, mousquetz et piques' publié à la Haye à partir de 1607. Dédié à Maurice de Nassau, ce volume réunit en trois ensembles portant sur les arquebusiers, les mousquetaires et les piquiers toutes les instructions et positions à observer pour chaque arme. Ce soldat faisant feu de son mousquet correspond à la douzième figure de la série des mousquetaires. Comme tous les dessins exécutés pour ce projet, conservés en un nombre très important et souvent très aboutis, il est dans le même sens que la gravure finale et comporte des traces de stylet. Il est vraisemblable que le dessin n'a pas été reporté directement sur le cuivre mais a constitué une étape intermédiaire ou un dessin de présentation qu'il ne fallait pas abîmer : aucune trace de sanguine ou de pierre noire n'est visible au verso, et de plus, s'il avait été ainsi transféré, le soldat serait apparu gaucher sur l'estampe. Dans sa dédicace de l'ouvrage, De Gheyn explique que le Maniement d'armes doit être à la fois un manuel d'instruction à l'usage des soldats inexpérimentés et une codification des manœuvres à destination des plus experts. Chacune des quarante-trois planches concernant le mousquet décompose ainsi les différents gestes qui se trouvent expliqués dans un texte accompagnant la suite. Pour autant, il est évident que ce manuel n'était pas directement utilisable sur le terrain. L'ouvrage n'étant pas un livre de poche, on peut se demander comment le soldat était censé l'utiliser tout en s'exerçant et les textes explicatifs sont imprimés après les planches, ce qui devait rendre sa manipulation particulièrement incommode. Plus encore, le traité met en valeur une image nouvelle du soldat que S. J. Walker a analysée : la représentation de ces militaires obéit davantage à un idéal, où l'élégance, la retenue et l'obéissance constituent les piliers d'une armée alors en pleine réorganisation. (S. Lepape in cat. expo. 'Dessiner le quotidien', Paris, Musée du Louvre, 2017, n°33, p. 96 et 97). Voir également : Filedt Kok et Leesberg, 2000, p. xxxv-xxxvi, n° 340 à 457 ; Van Regteren Altena, 1983, II, p. 64-67 S. J. Walker in "Arms and the Man: Constructing the Soldier in Jacques de Gheyn's Wapenhandlinghe », dans Ann-Sophie Lehmann et Herman Roodenburg (dir.), Body Embodiment in Netherlandish Art, Zwolle, 2008, p. 139-161.

INDEX :
Collections : Franckenstein, Jonkheer Johann Goll van - Franckenstein Jr, Jonkheer Johann Goll van - Roth, David-Didier
Personnes : Maurice de Nassau, prince d'Orange+

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 22