Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 18/04/2018 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Gravé par

MAITRE DES SUJETS TIRES DE BOCCACE


Ecole flamande

L'exécution de la reine Brunehaut
L'exécution de la Reine des Francs Brunehild

Vers 1476

Gravure

TECHNIQUES :
burin

INVENTAIRES :
Collection Edmond de Rothschild
82 LR/ Recto

Anciens numéros d'inventaire :
13700

LOCALISATION :
Réserve Edmond de Rothschild
Portefeuille 10

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Gravé par MAITRE DES SUJETS TIRES DE BOCCACE

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
Gravé par MAITRE AUX INSCRIPTIONS BLANCHES
S. Mckendrick, 2003

TECHNIQUES ET DIMENSIONS :
Filigrane : grande main (proche Briquet n° 11402) ; rognée au trait carré et suivant le cintre
Dimensions à la feuille : H. 00,193m ; L. 00,162m
Dimensions au trait carré : H. 00,191m ; L. 00,162m

HISTORIQUE :
Acquise de Marzoli en septembre 1878 pour le baron Edmond de Rothschild
Dernière provenance : Rothschild, baron Edmond de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1935

COMMENTAIRE :
Cette illustration fut réalisée pour l'édition en français du livre de Boccace 'De casibus Illustrium virorum et mulierum', publié à Bruges par Colard Mansion en 1476. Elle est placée au début du livre IX, chapitre I. Elle illustre l'épisode final des démêlés célèbres de la reine d'Austrasie avec Frédégonde, reine de Neustrie. Brunehaut, refugiée en Bourgogne auprès de son petit-fils exerça une grande influence dans ce pays. Clotaire II étant devenu seul rois de francs en 613 se fit livrer Brunehaut et la mit à mort en la faisant attacher par les chevaux. La scène rappelle le panneau du retable de l'église saint Sauveur de Bruges montrant le martyre de saint Hippolyte par Dieric Bouts (Châtelet, 1979, p. 146, n°27, repr.). Huit gravures illustrent le Boccace de Mansion. Passavant les attribua à un artiste anonyme qu'il nomma 'Maître des sujets de Boccace'. Actuellement les historiens s'inclinent pour l'attribution de ces gravures à plusieurs artistes enlumineurs travaillant à Bruges. Scot McKendrick ('Illuminating the Renaissance...', Los Angeles, P.Getty Museum, 2003) pense que l'auteur des illustrations pour les livres quatre, huit et neuf est un artiste du cercle du 'Maître d'Antoine de Bourgogne', peut-être le 'Maître du livre d'heures de Dresde'. Le reste des estampes ('La Mort de Marcus Manlius', 'L'humiliation de l'Empereur Valérien', 'La mort de Régulus' et cette estampe) sont de la main du 'Maître aux Inscriptions blanches'. (Till-Holger Borchert et E. de Wilde in cat. expo. 'Haute Lecture by Colard Mansion. Innovating text and image in Medieval Bruges', Groeningemuseum, Bruges, 1 mars - 3 juin 2018, p. 101 à 107 (Borchert); 119 à 124 (Wilde)). Passavant, 1860-1864, II, p. 277, n° 10 ; Duplessis, 1879, p. 6, n° 9 ; Dutuit, 1882, V, p. 161, n° 12 ; Lehrs, 1921, IV, p. 183, n° 10 ; Hollstein, XII, p. 122, repr. ; cat. exp. Paris, 1997-1998, p. 58-59, n° 22, repr.

INDEX :
Lieux : Bruges, église saint Sauveur, oeuvre en rapport
Personnes : Brunehaut, reine d'Austrasie - Boccace+ - Mansion, Colard +

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 1, p. 5