Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 07/11/2017 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

VALENCIENNES Pierre Henri de


Ecole française

Paysage composé

1778

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 12966, 72

LOCALISATION :
Réserve des petits albums
Album Valenciennes Pierre -2-
Folio 65
dessiné au recto

ATTRIBUTION ACTUELLE :
VALENCIENNES Pierre Henri de

TECHNIQUES :
Graphite, lavis brun, lavis gris, plume et encre brune Annoté «composé» Numéroté 65
H. 00,273m ; L. 00,097m

HISTORIQUE :
Vente atelier Valenciennes, Paris, 1819, partie du n°15. Acquis par le comte Ch. De l'Espine, qui fut directeur de la Monnaie sous la Restauration et introducteur des ambassadeurs sous Louis-Philippe ; reçu par héritage par son fils vicomte A. E. de l'Espine, puis comte M. E. O. de l'Espine, puis princesse Louis de Cröy. Don au Louvre en 1930.
Dernière provenance : Croÿ-Dulmen, princesse Louis de
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1930


COMMENTAIRE :
Avec le feuillet 65, l'artiste s'éloigne de ses études de paysage sur le motif. L'annotation "composé" ouvre une série de paysages d'imagination, caractérisés par leur hétéroclisme architectural. On reconnaît ici une pyramide égyptienne, une coupole semblable à celle du panthéon romain, des églises, et une borne de pierre sphérique qui évoque celles du Campo Vaccino de Tusculum ou de Grotta Ferrata, dessinées dans un autre carnet romain (RF12965, folio 8, 38, 74). On remarque également que ces paysages de composition ont en commun des horizons plus montagneux que n'en offre le latium. Valenciennes explique en effet dans ses Éléments de perspective que l'homme de génie trouve les rochers que lui offre la nature "mesquins, les montagnes affaissées, les précipices sans profondeur". Bien vite, nous dit Valenciennes, l'artiste génial se dégage des "vérités minutieuses qui le tenaient enchaîné, il grandit ces rochers, il porte la cime des montagnes dans les nues et, précipitant son imagination dans ces gouffres, il leur donne la profondeur de l'abîme..." (p.385) Ce florilège de morceaux d'architecture romaine, grecque, étrusque égyptienne ou baroque se rapproche des caprices architecturaux de Piranèse ou d'Hubert Robert, mais laisse à la nature une place prédominante. Les dessins composés de Valenciennes relèvent de la même démarche de sublimation de la nature par l'histoire que ses grands "paysages historiques" à l'huile néoclassiques. L'intérêt de cette série composée est également technique ; il est facile, nous dit Valenciennes dans ses Eléments, de dessiner à part les bâtiments rencontrés ; mais la difficulté survient quand il faut rassembler ces études de bâtiments prises à des points de vue très différents, sans compter les rochers et les arbres ; « de leur rassemblement peu réfléchi, il résulte un accord insoutenable pour un œil délicat ». (p.206)

DESCRIPTION DE L'ALBUM :
Carnet à reliure cartonnée recouverte de parchemin, portant sur le dos l'inscription « Livre à dessiner de P. Devalenciennes 1778 Rome » à la plume et encre brune. Il contient des paysages de Rome et de ses alentours, localisés la plupart du temps. Il comporte 95 feuillets, les deux premiers et le 69e feuillet non paginés, les autres numérotés de 2 à 93 à l'encre brune. Les feuillets sont dessinés au recto seulement, à l'exception des feuillets 42 et 93 qui sont dessinés au recto et au verso. Chaque feuillet porte des annotations manuscrites à l'encre brune. La technique varie d'un feuillet à l'autre : graphite, lavis gris et lavis brun, parfois mêlés, plume et encre brune, plume et encre grise. Dimensions extérieures : H. 0,280 L. 0,103 E. 0,25

INDEX :
Collections : Croÿ-Dulmen, princesse Louis de
Techniques : encre brune - lavis brun - lavis gris - graphite - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 23, p. 336