Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 05/04/2018 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

OSTADE Adriaen van


Ecole hollandaise

Intérieur d'une chambre éclairée par une fenêtre à droite

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 29051, Recto

Numéros de catalogue :
Hollandais H515.-4

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
OSTADE Adriaen van

PROPOSITIONS D'ATTRIBUTIONS :
WYCK Thomas
E. Starcky, 1988
Attribué à DUSART Cornelis
E. Brugerolles, 2017
Copie d'après DUSART Cornelis
B. Schnackenburg, 1981

TECHNIQUES :
Pierre noire et lavis gris
H. 00,229m ; L. 00,294m

HISTORIQUE :
Dernière provenance : Gay, Walter, Mme
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1941


COMMENTAIRE :
Annoté au verso à la pierre noire : '5445'. Filigrane : fou. Autrefois attribuée à Adriaen Van Ostade, cette vue d'intérieur a été considérée en 1981 par Bernhard Schnackenburg comme une copie d'après un dessin de Dusart, classé sous le nom de Cornelis Bega dans la collection de Stuers à Vorden ('Adriaen van Ostade, Isack van Ostade : Zeichnungen und Aquarelle', Hambourg, 1981, I, n° 313). Emmanuel Starcky en 1988 la situe plus tard et propose d'y reconnaître la main de Thomas Wyck, en raison d'un rapprochement avec deux autres feuilles de même sujet ('Musée du Louvre. Inventaire général des dessins des écoles du Nord. Suppléments aux inventaires publiés par Frits Lugt et Louis Demonts', Paris, 1988, n° 313). Toutefois ces deux œuvres d'un caractère urbain aux accents italianisants, si caractéristiques de Wyck, ne correspondent pas à cette étude d'un esprit plus rustique. Ces changements d'attribution attestent la difficulté d'identifier l'auteur de ce type de dessins, longtemps considérés comme étant de la main d'Adriaen Van Ostade. Ce dernier n'en dessina aucun, mais ce sont ses élèves, son frère Isaak, puis Bega et Dusart qui développèrent ce genre de recherches. Le point de vue adopté, souvent identique, privilégie un angle de la pièce éclairé par une fenêtre, qui accentue l'effet de perspective et favorise un premier plan vaste, occupé par un sol nu, en terre battue. (E. Brugerolles in cat. exp. 'Dessiner le quotidien. La Hollande au Siècle d'or', Paris, musée du Louvre, 2017, n° 54)

INDEX :
Collections : Gay, Walter
Techniques : lavis gris - pierre noire

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 25, p. 445