Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/09/2021 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

DURER Albrecht


Ecole allemande

Portrait d'Erasme

1520

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
RF 4113, Recto

Numéros de catalogue :
Allemands A127

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
DURER Albrecht

TECHNIQUES :
Pierre noire. En haut au centre à la pierre noire de la main de Dürer, la date : 1520. Annoté en-dessous, sans doute au XVIe siècle d'une autre main : "Erasmus fon rottertam". Filigrane : main tenant une fleur Dessin restauré
H. 00,373m ; L. 00,271m

HISTORIQUE :
A.F. Andreossy (annoté au verso au crayon : Dürer / coll. Andreossy) ; sa vente, Paris, 13-16 avril 1864, n° 61 (223 à Gigoux) - J. Gigoux ; sa vente, Paris, 20-23 mars 1882, n° 288 ( 12 000 francs à Bonnat) - L. Bonnat, marque en bas à droite (L. 1714) ; don le 21 février 1912 ;
Dernière provenance : Bonnat, Léon
Mode d'acquisition : don
Année d'acquisition : 1912


COMMENTAIRE :
« Selon son journal, Dürer rencontra Erasme au moins 3 ou 4 fois durant so séjour aux Pays-Bas en 1520-1521, mais il ne mentionne qu'u seul portrait lors de sa première visite à Bruxelles dans une séance interrompu par le banquet donné par Bernaert van Orley : « J'ai fait un autre dessin d'Erasme de Rotterdam ». Cela voudrait dire qu'il a fait un autre portrait avant celui-ci, pourtant rien n'est mentionné lors de leur première rencontre à Anvers. Il e peut qu'il ait fait un dessin à l'encre aujourd'hui perdu pour sa propre documentation. Ce portrait non fini est le plus spontané et informel de Dürer comparé à ses autres portraits, le fond noir manque et la signature est . Le medium utilisé pour ce portrait est discuté. Le consensus actuel parle de craie noire, pourtant dans une lettre à Pirckheimer, Erasme mentionne un dessin au carbone (charbon). Quant à Dürer parlant du dessin de van Orley qu'il fait lors du banquet, il dit utiliser du charbon, il paraît donc improbable que deux dessins faits à la même occasion, soient exécutés avec des matériaux différents » (P. van den Brink, 2021). Bibliographie : W. L. Strauss, The Complete drawings of Albrecht Dürer », New York ; 1974, 6 vols, vol.4, p.1934 ; n°1520/16 E. Starcky in « Dessins de Dürer et de la Renaissance germanique dans les collections publiques parisiennes », cat. exp., Paris, musée du Louvre, Cabinet des dessins, Paris, 1991, pp.72-73, 165, n°66 M. Mende in « Albrecht Dürer », cat. exp. Vienne, Albertina, Vienne, 2003, pp.494-495, n°173 J. Ashcroft, « Albrecht Dürer, documentary biography », 2 vols., New Haven et Londres, 2017, vol.1, p.557, 561 P. van den Brink, « Portrait drawings of a travelling artist. Albrecht Dürer's creative enterprise in the Low Coutries» in « Dürer's Journeys: Travels of a Renaissance Artist », ed. Susan Foister et Peter van den Brink, cat. exp. Aix-la-Chapelle, Suermondt-Ludwig-Museum, 18 juillet - 24 octobre 2021 et Londres, The National Gallery, 20 novembre 2021 - 27 février 2022, Londres, 2021, pp.205-225, pp. 216-217, fig.120, repr. p.216 et notes 75-83 p. 225

INDEX :
Collections : Andreossy, Antoine François, comte - Bonnat, Léon - Gigoux, Jean-François
Personnes : Erasme
Sujets : portrait
Techniques : fusain - filigrane : main tenant une fleur

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 20, p. 172