Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 06/12/2016 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.
Copie d'après

BOURDON Sébastien


Ecole française

Albione et Yolande incendient le palais de Lesois

Vers 1657/1661

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 25027, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII31207

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
Copie d'après BOURDON Sébastien

TECHNIQUES :
H. 00,266m ; L. 00,400m

HISTORIQUE :
Année d'acquisition : 1793


COMMENTAIRE :
Ce dessin est en relation avec l'estampe qui se trouve dans l'oeuvre de François Chauveau à la BnF, Rés. Ed. 44-3 p. 11, et qui illustre Desmarets de Saint-Sorlin, "Clovis ou la France chrestienne". Voir R.-A. Weigert, l'Inventaire du fonds français des graveurs du XVIIe s,. t. 1 : "n°1161-1164. Pl. pour: Desmarets de Saint-Sorlin. Clovis ou la France chrestienne. Paris, F. Lambert, 1661. In-4°. Quatre pièces anonymes d'après F. Chauveau et S. Bourdon. Elles sont accompagnées, dans le vol. de Desmarest, de motifs d'acanthe dessinant peut-être des initiales. Dim. moyennes : H. 0m114xL.0m115 à 170. En regard de la page 1999. Albione et Yolande incendient le palais de Lesois. [...]".(Philippe Cornuaille, comm. écrite du 6 décembre 2016). Cat. Exp. et corpus : J. Thuillier, Sébastien Bourdon 1616 - 1671, Montpellier, Musée Fabre, 7 juillet - 29 octobre 2000, Strasbourg, Galerie de l'Ancienne Douane, 23 novembre 2000 - 4 février 2001, p. 348, n° 212, repr en coul. (Oeuvre non exposée). Selon J. Thuillier : 'Dans ce trait précis et qui cerne les formes nous avons grand mal à reconnaître la main de Bourdon,... Nous ne saurions pour autant aller contre l'avis formel de Mariette. Le 'Clovis' de Desmaret publié en 1657 chez Courbé comprend 26 illustrations anonymes... les trois premières, précise Mariette, 'sont de l'invention de François Chauveau' et la quatrième, 'deux femmes à cheval mettans le feu à un palais en répendant une liqueur enchantée qui brûle tout ce qui en est atteint (est) de celle de Sébastien Bourdon'. Il y a donc une tradition précise et forte. Reste à savoir son fondement et si le dessin donné par Bourdon est bien la feuille du Louvre. Sous cette caution de Mariette et dans l'attente de données nouvelles, nous croyons donc pouvoir maintenir dans l'oeuvre de Bourdon, sinon le dessin du Louvre, au moins la composition correspondante'.(p. 348, n°212.)

INDEX :
Collections : Orsay, Pierre Marie Gaspard Grimod, comte d'
Personnes : Chauveau, François+ - Desmarets de Saint-Sorlin, Jean+
Techniques : encre brune - lavis brun - rehauts de blanc - plume

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 233