Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 15/12/2017 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

DYCK Antoon van


Ecole flamande

Etude pour un portrait d'homme, en buste

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 19918, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
F598
NIII14446
MA11692

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
DYCK Antoon van

TECHNIQUES :
H. 00,225m ; L. 00,187m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; dessin dit du 'Rebut' - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671.
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.8, p.1456, chap. : Ecole française, Carton 130. (...) Num¿ro : 11692.Idem [[ Maîtres inconnus /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 202. D¿signation des sujets : Un homme. Dessin aux crayons noir et blanc. Dimensions : H. 22,5 x L. 18,5cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD40

COMMENTAIRE :
Cette feuille est caractéristique des dessins exécutés par Van Dyck pour préparer ses portraits peints à partir de son retour d'Italie en 1628. C'est seulement à partir de son installation à Londres en 1632 que ces études de portraits deviennent aussi schématiques, usant de traits brefs et anguleux. Ce type de dessins, qui nous sont parvenus en grand nombre, reflète les méthodes de travail mises au point par Van Dyck pour faire face à l'afflux des commandes : lors des séances de pose, il esquissait au pinceau la tête du modèle directement sur la toile avant de dessiner rapidement sa position et son costume sur des feuilles qu'il confiait à ses assistants afin qu'ils les traduisent en peinture. De tels dessins avaient vocation à rester dans l'atelier du peintre, où nombre d'entre eux furent tachés et abrasés. Aucun portrait peint ou gravé n'a pu être mis en relation avec ce dessin. Le modèle est probablement un artiste ou un amateur, si l'on en juge par sa pose informelle - le bras droit appuyé sur un muret ou sur la base d'une colonne - et par son regard noble et inspiré (Olivia Savatier dans 'Art royal. Meisterzeichnungen aus dem Louvre', cat. exp. Salzbourg, 2017, n° 59). Il s'apparente aux 'Artistes et amateurs' dont les portraits gravés sont rassemblés dans l'Iconographie de Van Dyck, célèbre recueil d'estampes édité pour la première fois vers 1632. C'est autour de cette date que Horst Vey propose de situer le portrait de cet homme dont la coiffure aux boucles soignées, la moustache et la barbe laissent penser qu'il s'agit d'un Anglais (Die Zeichnungen Antoon van Dycks, 1962, I, n° 217).

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Techniques : papier gris-bleu - pierre noire - rehauts de blanc

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 270