Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 24/10/2017 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

DURER Albrecht


Ecole allemande

Portrait d'une jeune fille, en buste, vue de face

1521

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 18590, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII8262
MA7760

Numéros de catalogue :
Allemands A129

LOCALISATION :
Grand format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
DURER Albrecht

TECHNIQUES :
Pierre noire d'Italie, sur papier préparé vert. Signé en haut, à droite du monogramme accompagné de la date : 1521. Filet d'encadrement à la plume et encre noire. Filigrane. Doublé.
H. 00,417m ; L. 00,286m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; Inventaire Jabach, V, n° 304 (Dürer) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe des dessins remontés (L.2961). Marque de la Commission du Museum (L. 1899) et du Conservatoire (L. 2207).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales antérieurement à la Révolution est attestée par les timbres MN et R¿F. [L. 1899, L. 2207], apposés par l'administration des musées lors du récolement effectué en 1794. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Inventaire des escoles d'Allemagne et Flandre contenant 309 dessins : 304 Une taite juque au seing a la pierre noir rehausé de blan sur de papier bleu de 1 pied 2 pouce de long sur 1 pied 7 pouce de haut dudit [de Albert Dures [Dürer]]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.6, p.989, chap. : Ecole allemande, Carton 80. (...) Num¿ro : 7760. Nom du ma¿tre : Idem [[ Durer, Albert /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 47. D¿signation des sujets : Une tête de femme aux crayons noir et blanc. Dimensions : H. 41,5 x L. 29cm. Origine : Collection ancienne. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon ]]. Observations : [Remis au Musée pour être relié] [[à l'encre]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD38 Note relative ¿ la saisie informatique : Observations : la mention de remise au musée, précisée dans la notice n ° 7700, concernerait les notices n° 7700 à 7999..

COMMENTAIRE :
Etude pour la sainte Barbe à gauche, dans la grande composition de la Vierge entourée de saints (RF1079). "Cette grande étude sur papier préparé en vert, datée de 1521, fait partie d'un groupe important de dessins préparatoires pour une grande peinture projetée par Dürer en l'honneur de la Vierge mais qui ne vit jamais le jour. La composition d'ensemble fut étudiée précisément, trois esquisses encore conservées portant le nom de certains personnages ou des indications de couleur (Louvre, département des Arts graphiques, RF 1079, et Bayonne, musée Bonnat, inv. 1504 et inv. 1506. La Vierge en trône, l'Enfant sur les genoux, y est entourée d'une cohorte de saintes et de personnages de l'Ancien Testament, tandis que des anges musiciens occupent le premier plan. Par cette disposition, Dürer se montre à la fois sous l'influence des sacra conversazione qu'il avait pu découvrir à Venise une quinzaine d'années auparavant et qui lui avaient inspiré sa Fête du rosaire, et sous celle des retables nordiques qu'il venait de voir lors de son voyage aux Pays-Bas. Le dessin est une étude pour sainte Barbe, dont l'attribut, le ciboire surmonté d'une hostie, n'apparaît que dans les esquisses d'ensemble, dans laquelle elle côtoie, à gauche, sainte Dorothée. L'artiste a certainement fait appel à un modèle pour son personnage, tant ses traits, sa musculature et l'allongement de son cou offrent des caractéristiques bien marquées. Sa physionomie peut être rapprochée de celle de la Sainte Apolline de Berlin (Kupferstichkabinett, KdZ 1527), également datée de 1521, tracée, comme sainte Barbe, à la pierre noire sur un papier préparé en vert de mêmes dimensions et, comme elle, représentée les yeux baissée et la bouche fermée. Le modèle n'est cependant pas le même - sainte Apolline est plus âgée que sa compagne, sa bouche est plus large, sa poitrine plus haute - et Dürer applique à chacun des déformations. Cette tendance se retrouve dans les autres bustes préparatoires pour ce tableau, particulièrement le Saint Joseph de Londres et la Sainte Catherine de Milan (Londres, British Museum, SL,5218.42 ; Milan, Biblioteca Ambrosiana, Cod. F 264 Inf. n° 27)" (H. Grollemund, dans cat. exp. Art royal. Meisterzeichnungen aus dem Louvre, Salzbourg, Salzburg Museum, 2017, n°48). Louis Demonts, Musée du Louvre, Inventaire général des Dessins des écoles du Nord , Ecoles allemande et suisse, t. 1, Première période, maîtres nés avant 1660, A-P, Paris, 1937, n° 129 Frédéric Reiset, Notice des dessins, cartons, pastels, miniatures et émaux, exposés dans les salles du Ier étage au Musée impérial du Louvre. Première partie : Ecoles d'Italie, Ecoles Allemande, Flamande et Hollandaise, Paris, 1866, n° 498 Xavier Salmon, Et le dessin entra dans les collections de Louis XIV..., dans Grande Galerie, Le Journal du Louvre, juin / juillet / août 2017, n° 40, p. 52, repr. Walter L. Strauss, The Complete Drawings of Albrecht Dürer, vol. 4, 1520-1528, New York, 1974, n° 1521/92 Friedrich Winkler, Die Zeichnungen Albrecht Dürers, vol. 4, Berlin, 1939, n° 845.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Lieux : Milan, Biblioteca Ambrosiana, oeuvre en rapport, Bayonne, Musée Bonnat, oeuvre en rapport, Londres, British Museum, oeuvre en rapport, Berlin, Kupferstichkabinett, oeuvre en rapport
Personnes : Barbe, sainte - Vierge Marie+
Sujets : ICONOGRAPHIE RELIGIEUSE - Sainte Barbe - Vierge avec des saints
Techniques : papier teinté de vert - pierre noire d'Italie

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 8, p. 20