Les collections du département desarts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 27/03/2018 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

BOUCHARDON Edme


Ecole française

Louis XV reçoit les branches de laurier

Vers 1748/1762

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 24348, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII14985
MA12485

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
BOUCHARDON Edme
Inspiré par SANTI Raffaello

TECHNIQUES :
Pierre noire, règle. Bords droits. Trace de pliure horizontale. Taches. Angles supérieurs cornés. Esquissé dans un cadre lui-même esquissé à la pierre noire puis repassé fermement à la pierre noire et à la règle. Au-dessus de la pliure, à l'envers, 2 E au graphite, 2 repris dessous à la plume et encre brune ; en bas, au graphite, un souverain présente une branche d'olivier. H. 0,330 ; L. 0,208. Verso : deux taches circulaires de sanguine (?) en haut à droite et en bas à droite. Filigrane : j coeur vimal [...] / auvergne.
H. 00,330m ; L. 00,208m

INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.8, p.1547, chap. : Ecole française, Volume E. (...) Num¿ro : 12485. Nom du ma¿tre : Bouchardon. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 1er et 2. D¿signation des sujets : Croquis légers, pour la composition de deux vignettes : l'un représe,nte un triomphe, l'autre un souverain présentant une branche d'olivier. Origine : Donné par Mr. Girard. Emplacement actuel : Calcographie du Musée Napoléon. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]]. Cote : 1DD40

COMMENTAIRE :
Ce dessin et le dessin INV 24347 sont les seuls que possèdent le Louvre sur les deux bas-reliefs qui décoraient le piédestal de la statue de Louis XV (Inventaire général des dessins de l'école française, J. Guiffrey, P. Marcel, Paris, 1933, Tome I, n° 1237). Mariette, 1768, p. 162 : « Dans le second bas-relief, on verra le même prince (le Roi) qui, n'écoutant que sa modération & ne voulant tirer d'autres fruits de ses victoires que l'avantage de procurer la Paix à l'Europe, lui en fait le présent qu'elle reçoit avec reconnaissance.» Les études du piédestal et de ses ornements (hormis les cariatides) représentent un corpus de trente et un dessins : quatorze concernent les plans et élévations du piédestal, et dix-sept, dont trois versos, ses ornements (Le fonds du Louvre ne renferme aucune contre-épreuve correspondant à ce corpus). Les techniques sont variées, dominées par l'encre brune ou noire reprise au graphite, et par le graphite seul. Les études portant sur le piédestal et ses inscriptions sont abouties et précises. En revanche, Bouchardon est mort sans avoir pu fixer son dessin préparant les ornements du piédestal4, bien que Caylus nous affirme que les ornements étaient « terminés et arrêtés »(Caylus, 1762, p. 63). Comme pour les cariatides, Bouchardon s'est montré fidèle à son idée première dans ses derniers dessins. Les travaux des fondations du piédestal (en marbre blanc veiné, de 18 pieds de long et 12 pieds de large7) débutèrent en février 1754. ('Inventaire général des dessins du musée du Louvre. Ecole française. Edme Bouchardon. 1698-1762', par Juliette Trey, avec la participation d'Hélène Grollemund, Paris, musée du Louvre éditions - Mare & Martin, 2016, n° 855). Voir aussi : 'Inventaire général des dessins de l'école française', J. Guiffrey, P. Marcel, Paris, 1933, n° 1237. E. Kopp, 'Edme Bouchardon : Learned draughtsman of the Eighteenth Century', thèse de doctorat, Courtauld Institute, tapuscrit, 2013.

INDEX :
Lieux : Paris, Place Louis XV, oeuvre en rapport
Personnes : Louis XV, roi de France
Sujets : Allégorie de la Renommée - Allégorie de la Paix - statue équestre de Louis XV - Bouchardon, Edme, statue équestre de Louis XV
Techniques : pierre noire

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 10, p. 133