Inventaire du département desArts graphiques Musée du Louvre
Mise à jour de la fiche 11/08/2017 Attention, le contenu de cette fiche ne reflète pas nécessairement le dernier état du savoir.

ZUCCARO Federico


Ecole romaine et ombrienne

Etude de deux chiens, l'un debout, l'autre couché, et deux têtes de chien

INVENTAIRES ET CATALOGUES :
Cabinet des dessins
Fonds des dessins et miniatures
INV 4618, Recto

Anciens numéros d'inventaire :
NIII2330
MA2237

LOCALISATION :
Petit format

ATTRIBUTION ACTUELLE :
ZUCCARO Federico

TECHNIQUES :
H. 00,229m ; L. 00,156m

HISTORIQUE :
E. Jabach (L. 2959) ; montage à bande dorée des dessins d'ordonnance ; Inventaire Jabach, III, n° 409 (Zuccaro) - Entré dans le Cabinet du Roi en 1671 ; paraphe des dessins remontés (L. 2961).
Dernière provenance : Jabach, Everhard
Mode d'acquisition : acquis pour le Cabinet du roi
Année d'acquisition : 1671

INVENTAIRE JABACH :
Dessin probablement issu de l'ensemble des dessins dits d'ordonnance collés et dorés de la collection d'Everhard Jabach acquis pour le roi en 1671 A. Critères de l'identification Le dessin ne présente aucun des signes attestant sa provenance et son acquisition en 1671 : - montage Jabach ivoire à large bande d'or fin ; - numéro d'inventaire Jabach à la sanguine, au verso du montage ; - paraphe Jabach à l'encre brune [L. 2959], au verso du montage ; - marques, au verso du montage, du récolement des dessins Jabach effectué en 1690 par Jean Prioult, commissaire-enquêteur au Châtelet de Paris, à la suite du décès de Charles Le Brun, premier peintre du roi, directeur et garde général du Cabinet des tableaux et dessins : - transcription en toutes lettres du numéro d'inventaire Jabach ; - paraphe Prioult [L. 2953]. Sa présence dans les collections royales à la date de 1752 est attestée par le paraphe de Jean-Charles Garnier d'Isle, contrôleur des Bâtiments du roi, apposé lors du récolement effectué en 1752 [L. 2961]. L'iconographie, la technique et les dimensions du montage telles qu'on peut les restituer sont en accord avec la description donnée par l'une des notices de l'inventaire établi par Jabach en 1671. B. Notice de l'Inventaire Jabach, février 1671. Minute. Paris, Archives nationales, O1 1967. Invantaire de 448 desseins des escoles de Venise et Lombardie : 409 Un dessein ou il y a 3 chiens a demy corps a la piere noire et sangine sur de papier blan de 8 1/2 pouce de long sur 11 pouce d'haut de Scucaro [Zuccaro]
INVENTAIRE DU MUSEE NAPOLEON :
Inventaire du Mus¿e Napol¿on. Dessins. Vol.2, p.299, chap. : Ecole romaine, carton 16. (...) Num¿ro : 2237. Nom du ma¿tre : Idem [[ Zuccaro, Federigo /&. Num¿ro d'ordre dans l'oeuvre du ma¿tre : 96. D¿signation des sujets : Chiens épagneuls. Dessin aux crayons noir et rouge. Dimensions : H. 23 x L. 15cm. Origine : Idem & Collection ancienne /&.Prix de l'estimation de l'objet : 2francs. Emplacement actuel : Idem & Calcographie du Musée Napoléon /&. Observations : Idem & [Remis le 27 décembre 1828 pour être relié] [[à l'encre]] ]]. Signe de recollement : [Vu] [[au crayon]] [[trait oblique / au crayon / sur le n° d'ordre]]. Cote : 1DD34

COMMENTAIRE :
Le Louvre possède plusieurs dessins de Federico Zuccaro dédiés à l'espèce canine (Inv. 4620 et Inv. 4621et Inv. 4622). Sur ce dessin, les diverses attitudes du chien sont tracées d'un trait délicat et synthétique qui laisse à penser que Zuccaro exécuta le motif sur le vif. La race du chien et les mouvements de l'animal sont similaires à ceux qui figurent sur la Scène de chasse peinte par l'artiste sur un rideau de scène en 1565, immense toile d'environ 9 sur 13 mètres qui servit les jours qui précédèrent la représentation de la Cofanaria à dissimuler la scénographie, disposée sur le plancher du théâtre éphémère construit par Giorgio Vasari et Bernardo Buontalenti dans le Salon des Cinq-cents au palais de la Signoria à Florence. Le rideau, que Vasari décrivit comme « une très belle et originale scène de chasse en couleurs et quelques scènes en camaïeu sur un arc » (Vasari, 1568, [éd. 1985], p. 137), fut préservé jusqu'en 1839, date à laquelle son mauvais état obligea à le détruire. Son iconographie est connue grâce à deux compositions dessinées d'ensemble, l'une conservée dans la collection du duc de Devonshire à Chatsworth (Acidini Luchinat, 1998, p. 241, note 135, fig. 32), l'autre, un bozzetto en couleur, aux Offices à Florence (inv. 11074 F ; Acidini Luchinat, 1998, p. 241, note 136, fig. 31). Le dessin du Louvre, dont le caractère est très spontané, pourrait dériver du décor peint, selon l'habitude de Zuccaro de dessiner à partir de ses propres œuvres. Parmi ces « faux dessins », selon l'appellation donnée par les historiens de l'art, John Gere a inclut une autre feuille du Louvre, une Etude avec deux chiens (inv. 4621 ; Gere dans Paris, 1969, p. 47, n° 50). Ces dessins servaient à la formation des élèves ou bien répondaient à la demande des collectionneurs (Gere dans Paris, 1969, p. 47, n° 50 ; Tordella dans Florence, 1997-1998, p. 246). On signale que de la Feuille d'étude il existe une contrépreuve parvenue à la fin du XVIIIe siècle dans la collection du Louvre par la saisie des biens d'un Emigré, le comte d'Orsay (inv. 4623). Voir Federica Mancini, notice complète dans 'Art Royal, Meisterzeichnungen aus dem Louvre', cat. exp. Salzbourg, Salbourg Museum, 9 juin - 3 septembre 2017, p. 44, n°15.

INDEX :
Collections : Jabach, Everhard - Cabinet du Roi
Techniques : pierre noire - sanguine

REFERENCE DE L'INVENTAIRE MANUSCRIT :
vol. 2, p. 271